Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
Capture
Capture

L'extension Legion n'est pas encore officiellement lancée (on l'attend le 30 août) que Blizzard en esquisse la première mise à jour de contenu, « Return to Karazhan », ouvrant les portes d'un nouveau donjon pour cinq joueurs.

On l'a noté, la prochaine extension de World of Warcraft, Legion, sera officiellement lancée le 30 août prochain. Mais si elle promet son lot de contenu inédit, on sait aussi que Blizzard promet de longue date d'intensifier son rythme de production de nouveaux contenus. Raison pour laquelle avant même la sortie de l'extension, le développeur profite de la gamescom 2016 qui se tient actuellement à Cologne pour esquisser la première mise à jour de Legion : le patch 7.1 « Return to Karazhan » nous conduira aux portes de la tour du mage Medivh.

Karazhan se veut un lieu emblématique de la trame de Legion et Blizzard en fait donc le théâtre de la prochaine instance de son MMORPG. Totalement inédit, ce donjon hebdomadaire conçu pour des groupes de cinq joueurs renfermera neuf bosses inédits et promet du contenu tant au coeur du donjon qu'en extérieur -- avec notamment des quêtes et mini-raids à Suramar ou Stormheim, pour poser les bases narratives de l'histoire de ces contrées des Îles Brisées.
Mais au-delà du contenu du donjon (qui sera détaillé ultérieurement), on retient tout autant sa date de lancement : ce nouveau donjon sera jouable « rapidement après le lancement de Legion, sur les serveurs de tests », avant d'être déployé les semaines suivantes sur les serveurs live du MMO. Et on connait la problématique de Blizzard : chaque extension est marquée par le retour d'un nombre important de joueurs, mais qui en consomment le contenu rapidement et se désabonnent dans la foulée, jusqu'à la prochaine mise à jour d'envergure. Manifestement, le développeur souhaiterait davantage les fidéliser sur la durée et des mises à jour régulières pourraient y contribuer. Le développeur dit quoiqu'il en soit en faire sa première priorité.

Par Uther, le 18 août 2016 à 11:05.
21 commentaires

Le film Warcraft fait figure de « bête étrange du box-office », avec 89% de recettes réalisées hors du territoire américain (et qui aurait été un « échec monumental » sans les recettes chinoises). De quoi interroger sur l'opportunité d'une suite.

Orgrim Marteau-du-Destin

Sorti en mai dernier au cinéma, le bien nommé Warcraft: le Commencement retrace les premières confrontations entre les Humains d'Azeroth et les Orcs de Draenor en quête d'un nouveau foyer. Un scénario qui pourrait se prêter à une, voire plusieurs suites, d'autant que le réalisateur Duncan Jones se dit prêt à réaliser une trilogie.
On sait néanmoins que la production d'un ou deux films supplémentaires dépendra avant tout des résultats économiques du premier opus -- et à ce titre, le film Warcraft fait figure d'OVNI. C'est du moins l'avis de l'analyste Jeff Bock dont les propos sont rapportés par Hollywood Reporter.

À ce jour, le film aurait généré 430,1 millions de dollars de recettes brutes mondiales (pour un budget de production de 160 millions). Mais une fois déduit les coûts marketing et la part revenant aux exploitants, le film serait déficitaire d'environ 15 millions de dollars -- qui seront néanmoins sans doute absorbés par les ventes de DVD et la VOD, attendues en France à partir d'octobre prochain, sans compter les produits dérivés et la promotion assurée à World of Warcraft.
Mais selon Jeff Bock, le film Warcraft est « une bête étrange du box-office encore jamais vue », dans la mesure où 89% de son chiffre d'affaires a été réalisé hors des frontières américaines (outre-Atlantique, le film n'a rapporté que 46,6 millions de dollars et aurait donc été un « échec monumental sans les entrées à l'étranger »). On le sait, Warcraft : Le Commencement a été sauvé par la Chine (220,8 millions de dollars de recettes), où le film a profité d'une promotion colossale menée par le groupe chinois Dalian Wanda, après s'être offert le producteur du film, Legendary Pictures, pour 3,5 milliards de dollars) et certains territoires européens « comme l'Allemagne et la France ». Peu ou prou, le film fait ses meilleurs scores là où le MMORPG compte le plus de joueurs.

Toujours selon Jeff Bock, bien des films ont eu droit à des suites malgré des résultats commerciaux bien pires (comme Pacific Rim, également produit par Legendary), d'autant que les pertes sont diluées entre les différents producteurs (Legendary n'a financé que 45% du film, le distributeur Universal 25% et le reste était assuré par des producteurs chinois, à commencer par Tencent, à hauteur de 15%). Pour autant, Warcraft est aussi le premier projet de Legendary depuis son rachat par Dalian Wanda et le groupe chinois y voyait l'occasion de s'internationaliser -- pas uniquement d'assurer la promotion d'un film américain sur le territoire chinois.
Autant d'éléments qui font planer certains doutes sur l'opportunité de produire des suites au film Warcraft. Selon l'analyste Eric Handler de MKM Partners (qui fait donc partie des sceptiques), si une suite doit être produite, elle devrait sans doute l'être avec un budget revu à la baisse et peut-être spécifiquement pour le marché asiatique. Et selon Eric Handler, ce serait manifestement significatif : « si Legendary produit une suite ou une trilogie avec seulement le marché asiatique à l'esprit, ce pourrait être le début d'une nouvelle ère pour les blockbusters, avec des suites à gros budget qui pourraient se permettre d'ignorer le marché américain et néanmoins générer du profit grâce au poids du marché chinois, qui est manifestement en passe de devenir le premier marché mondial en terme de box-office ». Un peu comme le marché des MMO en somme.

Par Uther, le 12 août 2016 à 10:20.
50 commentaires

En attendant Legion, les Invasions démoniaques s'annoncent dans World of Warcraft et selon Blizzard, c'est l'événement le plus massif de l'histoire du MMORPG, marqué par des déferlantes de centaines de démons à repousser en zones ouvertes.

Chaque nouvelle extension de World of Warcraft fait progresser la trame narrative de la licence Warcraft et en liminaire de chaque extension, Blizzard déploie un pré-patch permettant de poser les bases du récit de l'extension.
En préambule de Legion, les joueurs du MMORPG seront confrontés à une série d'Invasions démoniaques, coordonnées par Gul'dan -- on l'évoquait. La légion ardente déferle sur Azeroth, mène une offensive globale dans plusieurs des régions du jeu et les joueurs devront se mobiliser pour les défendre, successivement en affrontant d'abord une première vague de démons mineurs, normaux et élites ; puis leurs commandants (un mini-boss élite et deux lieutenants) ; pour ensuite tenter de contenir les bases que les troupes démoniaques implantent partout dans l'univers de jeu (des avants postes, des portails démoniaques) ; et enfin en affrontant un seigneur démon (un grand démon de la légion aux allures de boss).

Des invasions d'envergure

Si Blizzard a l'habitude d'organiser des animations en liminaire de ses extensions, celles de Legion se veulent inédites par leur ampleur et le défi technique qu'elles représentent. C'est ce qu'explique Jeremy Feasel, game designer chez Blizzard, en charge de ces invasions démoniaques, à PCgamesN.

« Nous avons commencé à étudier les mécanismes de la Légion Ardente sous l'angle d'une armée de jeu de stratégie en temps réel, pour déterminer comment elle agirait pour procéder à l'invasion d'Azeroth. Les démons de la Légion vont déployer des casernes mobiles, apporter des portails, ils vont ériger des structures défensives dotées d'une grosse force de frappe, ils ont aussi de gigantesques vaisseaux. Tout ceci est déployé dans la zone qu'ils entendent envahir et ils génèrent un écosystème global autour d'eux [les structures et avant-postes démoniaques « gangrènent » progressivement les zones où ils sont installés]. Ils ont des cristaux que vous devrez détruire pour endommager leurs bâtiments, et comme dans un RTS, ils ont l'équivalent d'une infanterie et de chevaliers, d'archers et de mages, avec tous un gameplay et des stratégies spécifiques. »

Les précédentes extensions déployaient déjà des assauts ennemis contre les joueurs. Mais selon Jeremy Feasel, celle de Legion profite de nouvelles technologies (adaptées des fiefs de Warlords of Draenor, qui permettent de larguer des bâtiments dans l'univers de jeu) permettant de repousser les limites techniques de telles invasions.

« Nous avons de nouvelles technologies qui nous permettent maintenant d'envisager une vraie dimension multijoueur qui réunit concrètement l'ensemble des joueurs dans le monde ouvert [et non pas des quêtes de groupe confinées dans des zones instanciées]. Ça nous permet de réunir tout le monde dans la zone de sorte que tout le monde puisse contribuer pour tenter de repousser la Légion.
Nous avons fait évoluer les skybox [ce procédé permettant de donner l'illusion de zones plus grandes], nous avons largué des bâtiments de la Légion partout à travers l'univers et ça s'est révélé plutôt intéressant. (...) Nous voulions réellement faire quelque chose de plus grand, de plus effrayant et de plus fou. »

Dans cette optique, l'invasion démoniaque doit être progressive et prendre de plus en plus d'ampleur, jusqu'au lancement de l'extension. D'après Jeremy Feasel, durant la première semaine, les joueurs « pourraient un peu rester sur leur faim » dans la mesure où les joueurs ne constateront l'invasion que dans quelques zones, toutes les quatre heures. « Mais ça va vite augmenter, à raison de +300% chaque semaine pendant deux semaines, jusqu'à ce que l'univers entier soit attaqué, tout le temps et que les démons ouvrent vraiment les vannes ». Jusqu'à évoquer des déferlantes de plusieurs centaines de démons sur l'univers de jeu.

La corruption insidieuse du démon

Au-delà des assauts militaires et stratégiques de la Légion, on sait que le principal pouvoir des démons consiste à corrompre leurs proies très progressivement, à les séduire insidieusement pour les rallier à leur cause -- c'est notamment l'un des thèmes abordés par le premier livre audio de Blizzard, la Tombe de Sargeras. On retrouve cette même approche dans l'Invasion démoniaque de Legion.

Parallèlement à l'invasion, des dreadlords s'infiltreront donc dans les capitales, à Hurlevent et Orgrimmar, pour distiller leur sombre message aux joueurs qui pourront se laisser séduire par la voix du démon (sur le modèle de la peste zombie qui avait infectée Azeroth lors du lancement de l'extension Warth of the Lich King). Au sein d'une même capitale et d'une même faction, les joueurs pourraient se retourner les uns contre les autres, les uns défendant Azeroth quand les autres auront rejoints les rangs de la Légion. Selon Jonathan LeCraft et Jeremy Feasel dans les colonnes de PCGamer, certains joueurs se laisseront changer en dreadlords et pour jouer les world bosses au milieu des capitales de l'univers de jeu, pendant que Varian et Sylvanas se mobiliseront contre Gul'dan.

On le comprend, Blizzard fait montre d'une certaine ambition avec ces Invasions démoniaques et y voit un premier test de « scénarios techniques » pourraient être réitérés plus régulièrement, pour peu que les joueurs y adhèrent. L'Invasion démoniaque doit débuter cette semaine sur les serveurs live du MMORPG (après s'être dévoilées sur les serveurs de tests) et on sera sans doute curieux d'en juger l'efficacité concrète, sur pièce, auprès des abonnés du MMO.
Mais d'ici là, on retient néanmoins qu'après l'extension Warlords of Draenor, à laquelle on a beaucoup reproché d'avoir séparé les joueurs pour les faire jouer dans leur coin, Blizzard semble ici plutôt s'attacher à faire en sorte que les joueurs interagissent ensemble (de concert ou les uns contre les autres), et dans des zones ouvertes (en lieu et place d'instances). De quoi renouer avec certains grands principes du MMO ?

Par Uther, le 08 août 2016 à 17:46.
227 commentaires

Pour étoffer l'univers Warcraft (et en clarifier la trame), Blizzard expérimente une nouvelle forme de médias, le livre audio. Le premier chapitre du premier récit du studio, « la Tombe de Sargeras », est maintenant disponible gratuitement.

La Tombe de Sargeras

C'est une évidence, au fil des années, l'histoire du monde Warcraft est considérablement enrichie. Force est néanmoins de constater qu'elle peut aussi paraitre un brin nébuleuse, quand elle décline les récits des mêmes personnages dans des réalités ou des lignes de temps différentes mais qui s'influencent mutuellement ou quand Blizzard entend les raconter différemment selon qu'on les suit dans le jeu, au cinéma, dans les mini-séries diffusées en ligne ou encore dans les romans (graphiques) inspirés de la licence.
À l'approche du lancement de l'extension Legion, on se souvient qu'en juillet dernier, Blizzard participait à la Comic-Con de San Diego à l'occasion d'une table ronde intitulée « Warcraft : sur la route de Legion » et y annonçait notamment la production de son premier livre audio, un nouveau format pour le développeur visant précisément à approfondir et clarifier la trame narrative de Warcraft, pour mieux appréhender le scénario de Legion.

Et le premier chapitre de ce premier livre audio vient d'être publié par Blizzard. Signé par l'auteur Robert Brooks et raconté par Féodor Atkine, La tombe de Sargeras (c'est son titre) suit les traces de l'emblématique démoniste orc Gul'dan, en quête de la tombe de Sargeras et manifestement confronté aux actes de son double de l'autre réalité.
La tombe de Sargeras doit se décliner en quatre chapitres et le premier, Le destin de l'autre, est disponible en podcast gratuit (notamment sur iTunes), mais aussi ci-dessous ou encore en pdf pour les lecteurs.

Mise à jour : les épisodes suivants sont progressivement publiés et révèlent la suite du récit au travers d'un deuxième chapitre, De vieux amis, relatant la traque de Gul'dan par l'archimage Khadgar entre les réalités ; puis un troisième, baptisé la Fureur de la tombe, mettant en scène la confrontation des deux lanceurs de sorts ; en attendant enfin un quatrième et dernier chapitre, Seul contre tous, confrontant Gul'dan à des choix cornéliens vis-à-vis de la Légion après avoir vaincu Khadgar.

Pour mémoire, dans le cadre de la Comic-Con, James Waugh (en charge du développement narratif de la licence chez Blizzard) se disait particulièrement enthousiaste quant au projet et précisait que si les joueurs adhéraient au principe, d'autres livres audio du même type pourraient voir le jour à l'avenir.

Par Uther, le 03 août 2016 à 10:02.
21 commentaires

Pour les joueurs ayant précommandé l'extension Legion, la nouvelle classe de héros de Chasseur de démons sera débloquée dès le 10 août prochain, en même temps que les Invasions démoniaques déferlant sur Azeroth.

Legion

On l'a noté, Legion, la prochaine extension de World of Warcraft, sera officiellement lancée le 30 août prochain avec l'ensemble de ses fonctionnalités. Pour autant, pour promouvoir son extension, Blizzard avait aussi promis aux titulaires d'une précommande, la possibilité de créer et de jouer un chasseur de démons (la nouvelle classe de héros jouable de la mise à jour) avant la sortie officielle de Legion. Cet accès anticipé partiel est maintenant daté : le Chasseur de démons sera officiellement débloqué la semaine prochaine, le 9 août outre-Atlantique et vraisemblablement le 10 en Europe (pour peu qu'on ait précommandé l'extension, donc, et qu'on dispose déjà d'au moins un personnage de niveau 70 ou plus).

Dans la foulée, la mise à jour sera aussi l'occasion de donner le coup d'envoi des Invasions démoniaques, cette série d'animations in-game (pouvant apparaitre dans plusieurs des régions du MMO) qui préparent la trame narrative de l'extension. Pour mémoire, chaque Invasion doit se décliner en quatre étapes distinctes avec chacune des objectifs spécifiques à remplir (vaincre des démons, affronter un boss, etc.), encourageant tous les joueurs d'un serveur à se mobiliser -- les objectifs ne peuvent pas être remplis par un joueur seul.
Chaque étape remplie permet de passer à la suivante et outre de nouveaux hauts faits à débloquer, chaque invasion repoussée permet surtout d'obtenir des coffres pouvant contenir certaines des seize armes uniques de l'événement. Avis donc aux collectionneurs et aux impatients en attendant le lancement de Legion.

Par Uther, le 01 août 2016 à 13:50.
55 commentaires