BlizzCon 2017 - Les « fronts de guerres » de Battle for Azeroth, ou quand WOW s'inspire de Warcraft

Parmi les nouveaux contenus de haut niveau de la prochaine extension, Battle for Azeroth intègre des « fronts de guerres », des versions miniatures des premiers Warcraft (les jeux de stratégie), rejouant une bataille globale pour le contrôle (et la sauvegarde) d'Azeroth.

Parallèlement aux contenus traditionnels de World of Warcraft: Battle for Azeroth, la prochaine extension du MMORPG, entend renouveler le contenu de haut niveau de WoW. Pour les joueurs pressés, les « îles inexplorées » seront jouables rapidement. Pour les joueurs en quêtes de mécaniques plus exigeantes, Blizzard imaginent des « fronts de guerres ».
Le coeur de Battle for Azeroth repose sur l'affrontement stratégique des deux grandes factions du MMO pour le contrôle d'Azeroth. C'est donc assez logiquement que le développeur est allé chercher l'inspiration au sein de la licence des premiers Warcraft, du temps où elle prenait encore la forme d'un jeu de stratégie.

BlizzCon 2017 - Les « fronts de guerres » de Battle for Azeroth, ou quand WOW s'inspire de Warcraft

Les « fronts de guerres » prennent donc la forme d'instances pour 20 joueurs, qui coopèrent pour la conquête d'une zone stratégique. Concrètement et comme dans un jeu de stratégie (le développeur évoque une « version miniature de Warcraft », avec la volonté assumée de susciter les mêmes sentiments que dans un jeu de stratégie en temps réel, mais selon « une perspective personnelle »), les joueurs devront établir une base, gérer des troupes et les envoyer combattre, ou encore développer des arbres de technologies pour augmenter leurs chances de l'emporter.
Mais si le mode de jeu évoque des mécaniques PvP, Blizzard en fait un mode strictement PvE -- les 20 joueurs oeuvrent de concert, contre une intelligence artificielle. Un choix que le développeur justifie par la volonté d'inscrire ce mode de jeu dans une trame narrative qui aura vocation à faire évoluer le conflit entre la Horde et l'Alliance à une échelle globale. Concrètement, si une faction conquiert et sécurise une zone, elle pourra pousser son avantage et poursuivre sa conquête d'Azeroth, peut-être dans des contrées qui lui paraissaient inaccessibles (les premiers « fronts de guerres » de l'extension se déroulent dans les Arathi Highlands, une zone stratégique qui pourrait par exemple conduire la Horde à reprendre Undercity).

Et au-delà des « fronts de guerres » symbolisant la lutte ancestrale entre la Horde et l'Alliance, l'extension Battle for Azeroth proposera également un second niveau de lecture : comme l'évoquait les derniers livres audios produits par Blizzard, au-delà de la guerre entre les deux factions, les joueurs devront aussi « se mobiliser pour Azeroth ». Tout comme Argus à la fin de Legion (un monde vivant ayant, dans une certaine mesure, ses propres desseins), le monde d'Azeroth est menacé et est en train de mourir. Selon Blizzard, ce monde « a besoin de champions qui combattront pour lui » et « le défendront de ce qui le menace en son sein, comme à l'extérieur ». Le développeur n'en dit pas plus mais « ces deux menaces sont au coeur de l'extension ».
On attendra d'en découvrir davantage sur ces menaces (on imagine que les dieux très anciens n'y sont pas étrangers), tout en notant aussi que pour l'instant, l'équipe de développement évoque les contenus essentiellement PvE de l'extension, mais que des mécaniques non encore dévoilées doivent aussi faire évoluer le PvP.

Réactions (17)


  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Warcraft: Battle for Azeroth ?

10 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (13 évaluations | 0 critique)
6,4 / 10 - Prometteur