Blizzard obtient la condamnation d'un créateur de bots devant la Cour fédérale allemande

Il y a quelques années, les juridictions allemandes déboutaient Blizzard face à un créateur de bots. Devant la plus haute juridiction allemande, Blizzard obtient gain de cause -- le créateur de bots augmente ses tarifs pour payer ses frais de justice.

Blizzard obtient la condamnation d'un créateur de bots devant la Cour fédérale allemande

De très longue date, on sait Blizzard très impliqué dans la lutte contre les bots qui sévissent dans ses jeux, poussant régulièrement le studio à engager des poursuites contre les créateurs de programmes jugés nuisibles à l'expérience de jeu. À plusieurs reprises, la justice américaine a ainsi déjà condamné des créateurs de bots évoluant notamment dans World of Warcraft (à plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts pour certains d'eux), mais on se souvient aussi qu'en Europe, les décisions des tribunaux locaux sont moins systématiques.
Ainsi en Allemagne il y a quelques années, un tribunal régional donnait raison à un créateur de bots sur la base d'arguments portant essentiellement sur la liberté de procéder à la rétro-ingénierie d'un programme en Allemagne, validant ainsi la commercialisation de « programmes d'automatisation » conçu pour le MMO de Blizzard -- en l'occurrence, des bots évoluant dans World of Warcraft. On sait néanmoins Blizzard opiniâtre et le studio engageait donc de nouveau des poursuites contre ce même créateur de bots allemand, cette fois pour concurrence déloyale. Dans cette nouvelle affaire, Blizzard obtenait gain de cause devant le tribunal régional supérieur de Hambourg et aujourd'hui, la première chambre civile de la Cour fédérale allemande (la plus haute juridiction en Allemagne) confirme la condamnation du créateur de bots prononcée en première instance -- c'est ce qu'annonce le cabinet d'avocats qui représente Blizzard en Allemagne.
En d'autres termes, la Cour fédérale allemande affirme le caractère « anti-concurrentiel » de la distribution commerciale de programmes de bots (reconnaissant le préjudice que subit Blizzard dans le cadre de l'exploitation de son MMO), ouvrant donc la voie à la condamnation des créateurs de bots.

On ignore les peines infligées au condamné (le détail du jugement n'est pas encore publié), mais les conséquences sont néanmoins d'ores et déjà visibles. L'intéressé indique d'abord qu'il entend quitter l'Allemagne pour poursuivre ses activités ailleurs, mais surtout qu'il se voit contraint de revoir sa politique tarifaire. Jusqu'à présent vendus à l'unité pour une durée illimitée, ses bots seront dorénavant commercialisés sur la base de licences de deux ans renouvelable, que les acquéreurs devront donc acheter de nouveau à intervalles réguliers.
Pour justifier cette décision, le créateur du bot précise que le modèle économique actuel de son programme (qui se vend, dit-il, de moins en moins) ne suffit plus à couvrir les coûts du « harcèlement judiciaire » dont il dit faire l'objet (Blizzard engage manifestement des poursuites régulièrement contre lui, et d'autres affaires l'attendent déjà en Allemagne et devant la Haute Cour de justice d'Angleterre et du pays de Galles) et donc au « coût croissant de [ses] frais de justice ». Manifestement, qu'une condamnation soit prononcée ou non devant les tribunaux, la ténacité de Blizzard semble faire montre d'une certaine efficacité pratique.

Réactions (35)


  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Warcraft ?

1699 aiment, 636 pas.
Note moyenne : (2554 évaluations | 199 critiques)
6,9 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de World of Warcraft
(1683 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

3798 joliens y jouent, 11954 y ont joué.