L'héritage des damnés

Dans la capitale de Lordaeron, non loin des jardins du palais en ruine, les Seigneurs de l'effroi d'Archimonde parlaient de leurs plans pour le Fléau. Detheroc, Balnazzar, et Varimathras attendaient depuis des mois des nouvelles de leur maître Archimonde. Chargés de surveiller la contrée, ils en avaient assez d'attendre de nouveaux ordres. Et c'est avec fracas que le Prince Arthas pénétra dans la capitale. Il y délogea les trois envoyés d'Archimonde, et les informa par la même occasion que celui-ci avait été vaincu, et la Légion dissoute. Le Fléau était maintenant devenu libre, et le nouveau RoI Arthas pouvait régner de sa colère : ils allaient protéger son royaume en chassant les derniers restes d'Humanité qui s'y trouvaient. Mais au fur et à mesure qu'il se débarrassait des dernières troupes Humaines, Arthas reçu par la pensée des appels au secours du Roi Liche. Celui-ci, enfermé dans sa prison de glace, lui ordonna de revenir à Northrend le plus vite possible, car un danger menaçait le Trône de Glace. Un long voyage attendait maintenant Arthas.

Le soir suivant, quelque part dans les clairières de Tirisfal, la banshee Sylvanas rejoignait une réunion secrète. Les trois Nathrezims l'attendaient avec impatience. Libre de ses actes, Sylvanas avait pu venir facilement. En effet, le Roi Liche commençait à perdre ses pouvoirs, et avec ceux-ci disparaissaient ses capacités à contrôler les Morts-Vivants. Ainsi, Sylvanas n'était plus dépendante du Roi Liche. Bien que la Légion eut été défaite, les Seigneurs de l'effroi ne voulaient pas s'avouer vaincu : le Fléau leur appartenait de droit. C'est pourquoi ils avaient invité Sylvanas à cette réunion. La Liche Kel'Thuzad était trop fidèle pour trahir son maître, et seule Sylvanas pouvait leur apporter son aide. Elle était ivre de vengeance contre Arthas face au massacre de son peuple, ainsi qu'à l'abomination qu'elle était devenue. L'épée runique Frostmourne conservait ses puissants enchantements, mais les pouvoirs du Roi Arthas allait sûrement finir par s'ammenuir. Sylvanas accepta donc de participer à sa future disparition avec les Nathrezims.

Le matin suivant, dans le palais, le roi Arthas et son majordome Kel'Thuzad discutaient des avertissements brutaux du Roi Liche. Les pouvoirs d'Arthas avaient considérablement diminués et lui permettaient à peine de diriger ses propres guerriers. Le Roi liche l'avait averti que s'il n'arrivait pas à Northrend bientôt, tout allait être perdu. D'ailleurs, les trois Seigneurs de l'effroi avaient déjà pris le contrôle d'une partie du fléau, ne faisant du règne d'Arthas qu'un feu de paille. Ce dernier préféra fuir la cité afin de rejoindre le plus rapidement possible le Roi Liche à Northrend.

Quelques instants plus tard, dans la prairie de Tirisfal, le roi Arthas et son escorte de Banshees s'arrêtaient pour reprendre des forces. C'est alors que, contre toute attente, surgit de la forêt Sylvanas Windrunner, accompagnée de ses filles Banshees. Au lieu de rejoindre Kel'Thuzad, Arthas venait en fait de foncer tête baissée dans le piège que lui tendaient les banshees de Sylvanas. Paralysé par une flèche empoisonné qu'elle venait de lui lancer, le Prince déchu allait maintenant devoir subir ce qu'il avait fait subir auparavant à Sylvanas. Elle lui promit que sa mort allait être lente et qu'il allait souffrir autant qu'elle. Résigné, Arthas ne pouvait plus bouger, mais Kel'Thuzad ne tarda pas à venir à son aide, chassant les banshees présentes, et faisant fuir leur maîtresse Sylvanas. Les effets de la flèche empoisonnée n'allait pas tarder par se dissiper, et finalement le voyage du Prince vers Northrend avait pu être correctement organisé. Avant son départ, il chargera son ami loyal, Kel'Thuzad, de s'occuper de ses terres et de veiller à ce que son héritage perdure.

Deux jours plus tard, dans son camp situé dans les nouvelles Terres de la peste, Sylvanas méditait sur sa liberté retrouvée et sur son avenir parmi les maudits Morts-Vivants. Elle se sentait libre, elle n'était plus une esclave du Roi liche manipulée afin de massacrer en son nom. Mais la malédiction perdurait, elle resterait toujours une Mort-Vivante, une abomination, simple esclave de sa douleur. C'est alors que Varimathras vint lui rendre visite. Ses frères et lui avaient apprécié le rôle qu'elle avait joué dans la chute d'Arthas, et il était venu lui transmettre une invitation formelle à rejoindre leur ordre nouveau. Mais Sylvanas préféra la refuser, rétorquant qu'elle avait déjà trop vécu comme une esclave, et qu'elle ne briderai pas sa liberté en leur abandonnant son destin. Ainsi, elle attira les foudres du Démon, et dût affronter sa colère. Mais, elle sortit vainqueur du combat, et Varimathras la supplia d'épargner sa vie, en échange d'informations sur ses deux autres frères. Amusée par la lâcheté du Démon, elle accepta son aide à ses côtés en tant que serviteur, afin d'écraser ses deux frères.

Trois semaines plus tard, la flotte dévastée du roi Arthas abordait les côtes du sud glacé de Northrend. Ce dernier n'y était pas revenu depuis une éternité, et quelle fut sa surprise lorsqu'il trouva une armée d'Elfes de Sang et de Nagas occupant les plages, menées par le prince Kael'Thas, au nom d'Illidan. Il apprit notamment que de nombreuses forces d'Illidan marchaient déjà sur le Glacier d'Icecrown afin de tuer le roi Liche. Ne perdant pas une minute de son précieux temps, Arthas écrasa les avants-postes ennemis, et aidé d'Anub'arak, il fonça vers l'ancien royaume brisé de Azjol-Nerub qui s'enfonçait profondément sous les terres. Bien que celui-ci traversait des temps sombres, il pourrait leur permettre d'arriver directement au Glacier. Après avoir éliminé les nombreux gardiens qui protégeaient le passage, les deux serviteurs du roi Liche s'engouffrèrent dans les galeries souterraines.

Au même instant, dans les Terres de la peste, Sylvanas et ses fidèles serviteurs préparaient leur prochaine frappe chirurgicale contre la puissance du Seigneur de l'effroi. Varimathras avait mené la Dame Noir directement au repaire de son frère Detheroc. Ce dernier se tapissait à l'abri des murs de la ville. Au lieu d'écraser la dernière poche de résistance Humaine, il avait utilisé ses pouvoirs pour réduire le général Garithos en esclavage, et ainsi utiliser leur propre armée dans son fort. Ses défenses étaient considérables, et Detheroc était maintenant persuadé que son serviteur Humain assurait sa sécurité. Ainsi, il ne se méfia pas lorsque Sylvanas utilisa ses banshees pour s'infiltrer dans la base, décimant une grande partie de ses défenses. Lorsqu'il compris que toute la forteresse était envahi, il sonna l'alarme et appela des renforts, mais en vain : il était trop tard et cela n'empêcha nullement l'armée de la Dame Noir d'écraser le Seigneur de l'effroi. Le sort fut enfin levé pour le Grand maréchal Garithos et ses troupes Humaines, et ils acceptèrent d'aider Sylvanas à se débarrasser du dernier Seigneur de l'effroi, Balnazzar, en échange de leurs anciennes terres qu'ils pourraient récupérer par la suite. Naturellement, la promesse de la Dame Noir n'était qu'un mensonge afin d'utiliser au mieux cet outil pour arriver à ses fins.

Le jour suivant, dans les terres avoisinant la capitale de Lordaeron, Sylvanas et ses alliés se préparaient à assiéger les formidables défenses de Balnazzar. Mais Balnazzar n'était pas fou : la capitale était lourdement défendu, et les troupes alliées ne pouvaient gagner qu'à l'usure. Sylvanas décida de mener des assauts frontal, pendant que Garithos attaquait la cité par derrière. La capitale fut rapidement au mains de la Dame Noir, et sur ses ordres, Varimathras tua son propre frère Nathrezim Balnazzar ainsi que le général Garithos. La ville appartenait désormais à Sylvanas et son serviteur Varimathras, et non plus au fléau Mort-Vivant. A partir de maintenant, leurs habitants seraient connus comme les Réprouvés. Sylvanas comptait bien trouver sa propre voie dans ce monde, au dépit de quiconque qu'y s'opposerait à elle.

Au même moment, dans Northrend, le roi Arthas et Anub'arak marchaient dans les couloirs sombres et oubliés d'Azjol-Nerub. Arrivé à l'entrée de la cité, ils constatèrent avec effroi que tous les Nérubiens étaient partis, chassés par des survivants Nains de Muradin. Ceux-ci erraient seuls dans cette vallée oubliée depuis qu'Arthas avait tué Muradin. Leur nouveau chef, Baelgun, les avait conduits dans la cité en ruines où ils avaient pu survivre. Affrontant tous les résistants Nains, Arthas et Anub'arak finirent par tuer leur chef, et trouvèrent la Clé de sang afin d'ouvrir les chemins vers le coeur de l'ancien empire Nérubien. Ainsi, les deux serviteurs du Roi liche purent s'engouffrer dans les tunnels obscures...

Un peu plus tard, les deux serviteurs du roi Liche pénétraient dans le vieux royaume intérieur. La glace craquait et des bruits horribles surgissaient des profondeurs du Vieux royaume. Malgré les horreurs qui grouillait en ces lieux, ils devaient trouver la sortie, coûte que coûte. Mais ils ne furent pas au bout de leur surprise : l'ancien royaume avait été envahit par des abominations, des Sans-Visages, dont Anub'arak ne connaissait l'existence que dans les légendes. Leur dernière étape consista à vaincre l'antique des lieux, un hideux et gargantuesque monstre, dont les Sans-Visages semblaient défendre. L'antique déchiqueté et face au nombre important de Sans-Visages qui se rassemblaient, Arthas et son serviteur préférèrent fuirent vers l'escalier de sortie, dernière étape avant d'atteindre le Trône de Glace.

Pénétrant dans le royaume supérieur, Arthas fut séparé de son serviteur Anub'arak par un éboulement de terre. La mort de l'Antique avait déchiré les profondeurs du Vieux royaume et ce dernier avait commencé à s'effondrer sur lui-même. Arthas trouva rapidement un moyen de sortir de la caverne, avant qu'elle ne s'écroule sur elle-même. Rejoint par Anub'arak, ils se retrouvèrent alors à la surface, à la base du glacier lui-même. Mais Illidan les attendait à la surface, ainsi que la véritable bataille. Ils n'avaient plus qu'à espérer que leur marche dans les souterrains avaient pu leur faire gagner le temps dont ils avaient besoin.

Quelques heures plus tard, près de la base du glacier d'Icecrown, le roi Arthas et Anub'arak atteignaient enfin la forteresse principale du Fléau. Leurs troupes étaient déjà en place, prêt à défendre le glacier face aux Nagas d'Illidan et aux Elfes de sang, qui venaient de prendre position à la base du glacier. Le Roi Liche était satisfait de revoir enfin son champion prêt de lui. D'ailleurs, les pouvoirs d'Arthas avait jusqu'à présent nettement diminué, et ce dû au fait qu'une fracture avait été faite dans le Trône de Glace. En effet, l'épée runique, Frostmourne, était jadis enfermée elle aussi dans le Trône, mais le Roi Liche l'avait arrachée à la glace pour la transmettre à son champion. Et depuis, des énergies s'écoulaient, diminuant considérablement les pouvoirs d'Arthas. Et maintenant, le Roi Liche devait affronter un péril grave : son créateur, le Seigneur démon Kil'jaeden, avait envoyé ses hommes pour les détruire. Il devait vaincre les forces d'Illidan, et conféra tout le pouvoir qui lui restait à son champion Arthas, afin de préserver le Fléau.

Peu de temps plus tard, au bastion du Fléau, le roi Arthas et Anub'arak faisaient leurs derniers préparatifs pour défendre la salle du trône du roi Liche. Ils devaient pénétrer dans le Trône de Glace avant Illidan, et pour cela contrôler les quatre obélisques qui entouraient le glacier d'Icecrown, mécanisme d'ouverture de la tombe. Une lutte acharnée commença donc entre les deux armées adverses, celle qui contrôleraient les quatre obélisques la première. Illidan comptait bien faire vivre au Fléau ses derniers instants, tandis qu'Arthas voulait lui redonner goût à la mort. Ce dernier réussit à prendre en premier le contrôle des quatre obélisque, s'ouvrant le passage vers la salle du trône. Mais Illidan l'attendait à l'entrée... après un duel acharné contre ce dernier, Le Prince vaincu le Démon, et pouvait enfin pénétrer dans le Pic Glacé, à la rencontre de son serviteur, le Roi Liche.

Le Prince déchu entra dans la salle du trône, et gravit les marches jusqu'au Roi Liche. Il brisa la prison de glace qui enfermait son maître grâce à Frostmourne, ramassa la casque de la liche qui tomba au sol, et la posa sur sa tête. Arthas et le roi Liche ne formait désormais plus qu'une personne, fusionnant leur propre pouvoir et régnant en maître sur le Fléau Mort-Vivant.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de World of Warcraft ?

1699 aiment, 637 pas.
Note moyenne : (2555 évaluations | 199 critiques)
6,9 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de World of Warcraft
(1684 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

3800 joliens y jouent, 11957 y ont joué.