Chroniques de la Guerre d'Azeroth

Les événements conduisant à la guerre entre les Humains et la Horde.
Relatés par Sire Lothar, Chevalier du Royaume (manuscrit datant de 598).
"Je suis Sire Lothar, membre de la Confrérie du Cheval et guerrier au service du roi. Je pense qu'il est nécessaire de vous informer des évènements qui nous ont entraînés vers cette époque de conflits. L'histoire de notre combat contre les Orcs a commencé il y a quelque quarante ans. Je vous raconte ces choses pour que vous puissiez mieux comprendre le passé pour prendre de sages décisions dans l'avenir.

559

Tout était paisible depuis des générations et le règne du roi Wrynn III était prospère. Les constantes disputes et mésententes qui avaient porté préjudices aux rois précédents n'avaient pas leur place dans la cour de Wrynn. L'enfant sorcier Medivh naquit d'une liaison entre le conjureur de la cour et une mystérieuse voyageuse. Après la naissance de l'enfant, la femme disparut et le bébé fut emmené à la cour, sous la tutelle du royaume.

564

Le prince Llane naquit, fils du roi Wrynn et de la reine Varia. C'était leur premier et unique héritier, mais la naissance d'un fils marquait la continuation de la lignée. Ce fut un grand jour pour le royaume, célébré par des tournois et des grands festins. Le roi Wrynn proclama que ce jour serait fêté pendant toute la durée de son règne et pour marquer l'occasion, il donna un souverain d'or à chaque habitant d'Azeroth.

571

La célébration de l'Ascension de l'enfance à l'âge adulte est un grand événement, aussi bien pour les parents que pour les enfants. Medivh arriva à cet âge et devait recevoir le titre d'Apprenti Conjureur de la Cour. La veille de ce grand jour, le sommeil du jeune garçon fut troublé par des cauchemars ; il voyait des individus le poursuivant dans des abîmes profonds. Se réveillant dans une sueur froide, Medivh se dirigea vers la chambre de son père. Lorsque le conjureur tendit la main vers le front enfiévré de son fils, un feu brûlant s'alluma dans les yeux de l'enfant. Le choc dut être assez puissant pour atteindre l'abbaye de Northshire car en l'espace d'une heure, plus de cent ecclésiastiques étaient arrivés au château.

Il en fallut bien cent, et leurs pouvoirs, combinés à ceux du conjureur, réussirent finalement à contenir Medivh. Tandis que des forces surnaturelles inimaginables se dégageaient de l'enfant, il poussait des hurlements monstrueux. Des heures passèrent, peut-être même des jours, car le temps semblait s'être arrêté dans cet accès de folie. Puis, comme une bougie qui s'éteint, le père et le fils s'effondrèrent tous deux. Le conjureur était mort, vidé de toute vie, et Medivh avait sombré dans un sommeil profond. Son coeur battait à peine et il respirait très faiblement. Après une longue discussion, le roi et l'abbé de Northshire décidèrent qu'il était préférable d'emmener Medivh à l'abbaye, pour sa sécurité et celle du royaume.

577

Llane atteignit l'âge de l'Ascension et se vit conférer le titre de Prince d'Azeroth. Lors de la cérémonie, des dizaines de milliers de sujets dévoués vinrent offrir leurs voeux de soutien et de longue vie au prince. Ce même soir, au cours du festin que partageaient la famille et les proches du royaume, un vent glacé vient refroidir l'atmosphère. Ce n'était qu'une douce brise au départ, mais elle s'intensifia de plus en plus, jusqu'à ce que les portes de la grande salle se détachent de leurs gonds. Alors que les invités luttaient contre le vent, une silhouette entra, portée par la tempête comme un énorme oiseau de proie.

Les torches de la grande salle s'embrasèrent d'une flamme bleue et le visage de Medivh apparut. Lorsqu'il se posa devant la table du roi, les gardes se levèrent d'un bond. Il les figea sur place d'un simple geste de la main. Le sorcier, désormais devenu homme, expliqua que ses années de sommeil avaient pris fin. Les soins constants des ecclésiastiques de l'abbaye de Northshire lui avaient permis de prendre le contrôle de ses pouvoirs. Lorsque son esprit et son corps avaient retrouvé leur harmonie, il s'était réveillé et était parti aussitôt pour le donjon de Stormwind. Medivh déclara qu'il était venu pour remercier la cour de la bonté qu'elle lui avait témoignée et pour être présent à l'occasion de la cérémonie de l'Ascension du prince Llane. De sa cape flottante, il sortit un sablier d'obsidienne dont le sable était blanc comme neige. Le jeune prince regarda attentivement, mais bien que le sable parût s'écouler constamment de haut en bas, la moitié inférieure ne se vidait jamais. Medivh dit que ce sable représentait le peuple du royaume, et que tant que le sablier ne se vidait pas, le règne du roi Wrynn durerait.

583

Six ans avaient passé et le royaume dépérissait lentement. Les récoltes des terres les plus riches étaient désastreuses. Les enfants tombaient malades et ne guérissaient jamais complètement. Les sujets d'Azeroth voyaient tout en noir. Il faisait incroyablement froid pendant les moissons et la canicule estivale brûlait tout et rendait tout travail en dehors de l'ombre presque insupportable. Ni les ecclésiastiques ni les conjureurs ne parvenaient à comprendre la cause d'un tel changement. De plus en plus de gens étaient découragés et ce qui aurait été sans importance autrefois devenait désormais prétexte à d'amères disputes.

Par un matin lugubre, le prince Llane se précipita chez son père avec le sablier. Pendant la nuit, celui-ci s'était presque entièrement vidé. Le roi Wrynn prit le sablier et fut traversé d'un frisson glacial. Lorsque les derniers grains de sable tombèrent au fond, on entendit un grand fracas aux portes du donjon de Stormwind. Soudain, des créatures hideuses envahirent les terres du château. Des difformités abominables, reflets cruels de l'humanité, s'abattirent sur les gardes du roi et les réduisirent en miettes. Le roi Wrynn envoya Llane et la reine Varia à l'abbaye de Northshire, accompagnés du escorte de chevaliers, et leur promit de les appeler lorsque les monstres seraient détruits. Ce jour n'est pas encore venu.

584

A l'âge de vingt ans, Llane fut proclamé roi d'Azeroth. Sa mission était claire : débarrasser le royaume de ces créatures. Les rares personnes qui avaient survécu à la bataille les appelaient Orcs. Quand on leur posait des questions, elles n'en disaient guère plus et préféraient mourir plutôt que de fournir des informations. Les Orcs sont des êtres cruels, sadiques et ignobles, qui ne font aucune distinction entre un fantassin et un enfant, un guerrier et une femme. Ils tuent tous ceux qu'ils rencontrent sans la moindre hésitation. Les seuls Humains qu'ils épargnent sont ceux qu'ils emmènent dans les marécages à l'est, où se trouvent leurs campements. Personne ne sait ce qu'ils en font, mais on craint le pire, car nul n'est jamais revenu.

593

Près de dix années de combats dans les terres frontalières avaient laissé les habitants d'Azeroth sur leurs gardes, mais les hordes Orcs avaient été repoussées jusqu'aux marécages. Le roi Llane s'était rendu compte que les Orcs, malgré leur force et leur méchanceté incroyables, étaient mal préparés au combat et complètement désorganisés. Cela lui avait permis de les tenir aux abois et il espérait pourvoir exploiter cette faiblesse dans le futur. Mais le mystère que n'avaient pu résoudre ni les ecclésiastiques ni les conjureurs, c'était l'origine de ces créatures.

Pendant la dixième année du règne du roi Llane, la mystérieuse voyageuse lui rendit visite. Elle était venue l'avertir et espérait l'aider à combattre le fléau qui s'était abattu sur son royaume. Son union avec le conjureur de la cour avait été destinée à créer un enfant auquel elle aurait pu transmettre ses connaissances et ses pouvoirs avant de quitter ces lieux. Elle n'avait pas pensé que d'autres forces de ce monde, et de l'au-delà, auraient essayé de dominer l'enfant. Il était maintenant sous l'emprise de forces mystiques. Elle était allé le voir quinze jours auparavant et avait découvert que les pouvoirs qui circulaient dans ses veines l'avaient rendu fou. Comprenant le danger qu'il représentait, elle avait été forcée de tenter de le détruire. Il l'avait presque tuée. La bataille avait épuisé les deux combattants mais Medivh était assez puissant pour la chasser de sa vue et lui ordonner de ne jamais revenir. Ses pouvoirs étaient devenus si grands qu'elle-même ne pouvait briser ce sort et il lui était donc désormais impossible de le détruire.

La voyageuse dit également au roi Llane que c'était Medivh qui était responsable de l'arrivée des Orcs en Azeroth. En se battant avec son père, il avait ouvert, par inadvertance, un passage qui conduisait au monde des Orcs et de bien d'autres créatures monstrueuses. Cependant, même Medivh ne pouvait contrôler les Orcs, disciples du Chaos.

Medivh était grandement affaibli après la bataille avec sa mère, mais la voyageuse avertit le roi que le moment viendrait où le peuple d'Azeroth serait obligé de l'affronter. En faisant ses adieux, elle exprima son espoir que son fils ne deviendrait pas suffisamment puissant pour faire souffrir l'ensemble de ce monde.

A présent, la guerre se prépare dans les marécages. Les attaques contre nos camps sont beaucoup mieux organisées. Le roi a jugé nécessaire d'envoyer des fantassins et des archers pour protéger les camps des terres frontalières. On entend des rumeurs à propos d'un grand Chef de Guerre Orc. On dit qu'il aurait rassemblé les clans rivaux sous une seule bannière. Les éclaireurs et les espions du roi Llane ont découvert qu'il était aussi rusé qu'assoiffé de sang. Cette ignoble créature s'appelle Blackhand et son emprise sur les hordes Orcs pourrait causer la perte d'Azeroth. Le roi m'a ordonné d'aller chercher de nouvelles recrues et de leur enseigner les rudiments du combat, car le moment est venu de faire appel aux habitants d'Azeroth et de se préparer à la guerre."

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de World of Warcraft ?

1699 aiment, 637 pas.
Note moyenne : (2555 évaluations | 199 critiques)
6,9 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de World of Warcraft
(1684 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

3800 joliens y jouent, 11957 y ont joué.