De la vitesse de production de contenu

Le marché du MMO est de plus en plus concurrentiel et les développeurs doivent sans cesse augmenter les cadences de production pour suivre le rythme des joueurs. Pas chez Blizzard, qui revendique un développement à son rythme, malgré les évolutions du secteur.

À l'heure où le marché du MMO est de plus en plus concurrentiel et le free-to-play s'impose progressivement (compliquant encore la fidélisation des joueurs), les développeurs doivent redoubler d'efforts pour produire sans cesse de nouveau contenus et renouveler l'expérience ludique des joueurs. Sur le modèle des exploitants asiatiques (proposant parfois une mise à jour par semaine), les développeurs occidentaux sont ainsi de plus en plus enclins à préparer leurs ajouts de contenus très longtemps à l'avance (parfois bien avant la sortie même de leur jeu), afin de respecter un rythme de mises à jour rapides.
Manifestement, Blizzard n'adhère que très partiellement à cette philosophie : on sait que le studio apprécie de longue date de prendre son temps et ne lance un nouveau contenu « que quand il est prêt ». Les évolutions du marché du MMO ne change pas la stratégie du studio. C'est ce que que revendique John Lagrave, lead game producer chez Blizzard dans les colonnes de CVG.

Nous avons essayé de sortie des mises à jour plus fréquentes et je pense que nous pourrions produire du contenu plus rapidement. Mais d'abord et avant tout, le contenu doit atteindre le haut niveau de qualité que nous nous fixons à nous-même et nous devons aux joueurs. Ca nécessite du temps, des répétitions, des tests, des adaptations et du peaufinage et ce ne sont pas des étapes que vous pouvez court-circuiter.
Par ailleurs, notre modèle de jeu s'appuie sur des mécaniques de progression : vous améliorez votre personnage et son équipement. Si vous sortez du contenu trop rapidement, vous rendez le vieil équipement obsolète avant que le joueur n'ait réellement eu le temps de l'apprécier et de l'utiliser.
Dès lors, il ne s'agit pas vraiment de ne pas pouvoir déployer des mises à jour rapidement, mais à supposer que nous ayons des updates hebdomadaires, je ne crois pas que ce soit idéal pour les joueurs. Je ne crois pas que ce soit ce qui leur procure le plus d'amusement. »
De la vitesse de production de contenu

Et si d'aucuns le contestent parfois aujourd'hui, les équipes de Blizzard affirment toujours « tout sacrifier à la qualité » de leurs jeux. Le développeur poursuit donc : « pour vous donner un exemple, la première zone de Mists of Pandaria, la Forêt de Jade, a fait l'objet d'une première version qui était considérée comme terminée il y a plusieurs mois de ça... mais nous avons reçu de nombreux retours des joueurs qui nous indiquaient ne pas comprendre cette zone ou ce qu'ils devaient faire. Donc nous avons tout examiné, estimé que ces retours étaient pertinents et nous avons complétement repensé le premier tiers de la zone ». « Cette décision a été prise très tard dans le processus de bêta-test, mais nous avons fermé la bêta, tout retravaillé et quelques mois plus tard, nous avons rouvert la bêta après avoir ajouté de nouvelles quêtes et une trame scénarisée totalement différente ». À l'évidence, le développeur conserve ses habitudes.

Dans le même ordre d'idée, l'industrie du MMO se convertit massivement au free-to-play. Avec World of Warcraft (toujours financé par un abonnement mensuel), Blizzard fait néanmoins figure de dernier des Mohicans en la matière. Les 20 premiers niveaux du MMORPG sont déjà jouables gratuitement et force est de constater que WoW perd régulièrement des abonnés (12 millions l'année dernière, 9 millions au dernier recensement). Pour autant, si le développeur se dit « très vigilant aux évolutions du secteur », il estime aussi que « ces 20 premiers niveaux permettent déjà de se forger une bonne idée ce qu'est World of Warcraft » et le développeur ne prévoit manifestement pas de renoncer à son abonnement dans l'immédiat. « Il y a des choses dans le jeu qui sont très spéciales et nous souhaitons les réserver à nos joueurs payants ». Le free-to-play n'est manifestement pas pour tout de suite.

Réactions (85)


Que pensez-vous de World of Warcraft ?

1693 aiment, 639 pas.
Note moyenne : (2549 évaluations | 199 critiques)
6,7 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de World of Warcraft
(1681 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

3799 joliens y jouent, 11938 y ont joué.